Amélio > Blogue > En vedette > Astuces et techniques pour aider les enfants à apaiser leur stress

Astuces et techniques pour aider les enfants à apaiser leur stress

PAR L'Équipe Amélio — le 11 Oct 2017

Comment dompter le «mammouth» de nos enfants?

« Vite, vite les enfants, on va être en retard! », « Ah non, ce n’est plus le temps de jouer là, il faut s’habiller! », « Bon, allez, dépêche-toi, ta queue de cheval est parfaite, il faut partir maintenant! »

Vous vous reconnaissez? Vous avez l’impression de toujours courir après le temps et vous vous sentez terriblement coupable de faire subir tout ce stress à vos enfants?

Le stress est tout un mammouth

Eh bien! J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. Je commence par la bonne ou la mauvaise? Bon, je me sens d’humeur gaie aujourd’hui, allons-y pour la bonne!

Ce n’est pas la pression du temps qui génère le stress. Les recherches scientifiques des 30 dernières années l’ont démontré. Alors, arrêtez de vous culpabiliser avec cela et arrêtez de… stresser.  La véritable cause du stress réside dans les 4 éléments suivants. Et il suffit d’un seul de ces 4 éléments pour que la situation soit qualifiée de STRESSANTE!

  • Nouveauté
  • Absence de contrôle
  • Imprévisibilité
  • Atteinte à l’égo

En sachant cela, il est plus facile de comprendre pourquoi les enfants sont plus vulnérables au stress que les adultes.

«Maman, c’est quoi la géographie?»,

«Papa, où je vais prendre mon autobus pour aller à l’école?»,

«Est-ce que je vais pouvoir aller aux toilettes durant le cours?»

En raison de leur jeune âge, la nouveauté fait partie de leur vie. Plus souvent qu’autrement, ils n’ont aucun contrôle sur les situations et les évènements qui se présentent à eux. Vivant donc fréquemment des situations nouvelles sur lesquelles ils ont peu ou pas de contrôle, il est clair qu’ils font régulièrement face à l’imprévisibilité. Le 4e élément, l’atteinte à l’ego, concerne moins les jeunes enfants.

Devant ces éléments stressants, le cerveau de l’enfant peut réagir exactement comme celui de l’homme des cavernes devant la bête féroce. C’est-à-dire libérer dans le corps les hormones du stress : adrénaline et cortisol. Pour l’homo sapiens, ces hormones étaient fort utiles; elles lui donnaient l’énergie nécessaire pour attaquer ou fuir. Dans le combat ou la fuite, le chasseur éliminait de son corps les hormones. Pour l’enfant moderne, il en est autrement. Il ne peut pas se battre avec la situation qui le rend stressé ou prendre les jambes à son cou!  Alors, son petit corps reste aux prises avec les hormones du stress, ce qui est néfaste si le stress devient chronique.

Si les enfants ne contrôlent pas les situations dans lesquelles ils sont impliqués, qui les contrôle? Eh oui, nous, leurs parents et leurs éducateurs! Nous tenons les rênes de leur vie, alors c’est à nous d’agir pour réduire leur stress. Il faut prendre le mammouth par les défenses… et le dompter!

Voilà! C’était ma mauvaise nouvelle!  Parents et éducateurs, nous avons un autre mal de la société moderne à prendre sur nos épaules : le stress des enfants.  Mais…

Des études scientifiques ont révélé que les parents, et aussi les éducateurs, sont les principaux acteurs dans la gestion du stress des enfants.

En effet, il ne sert à rien de… stresser, ça n’arrangera pas les choses. Soyons positifs, car il y a des moyens pour prévenir le stress chez nos enfants et nos élèves, et le diminuer, voire même l’éliminer.

Nom de la technique : Le tourbillon

Cas d’utilisation : Stress, agitation, irritabilité, trop-plein d’émotions

But de la technique : Permettre à l’enfant de s’exprimer et de se ressaisir rapidement

Étapes : 

  • Amenez l’enfant dans un endroit sécuritaire où il aura assez de place pour courir en rond.
  • Demandez à l’enfant de fermer les yeux, de serrer les poings très fort et de les maintenir fermés.
  • Demandez-lui d’imaginer qu’un petit tourbillon se forme à l’intérieur de lui. Faites des bruits de vent qui souffle fort.
  • Dites-lui d’imaginer que ce tourbillon grossit, grossit, grossit pour devenir une tornade qui le fait tourner, tourner. Cette tornade emporte tout le stress avec elle.
  • Faites-le ouvrir les yeux et marcher en rond, d’abord, puis courir ensuite en mimant avec lui les sons d’une tornade. Il doit se défouler. Faites-le avec lui pour qu’il se sente accompagné.
  • Après un moment, dites fermement « Stop! » et saisissez-le de chaque côté du corps, par les épaules.
  • Dites-lui en chuchotant : «Maintenant, tu es dans l’œil de la tornade. Là, où tout est calme.»
  • Toujours en chuchotant, demandez-lui de refermer les yeux et d’imaginer que tout le stress, tout ce qui le dérange, tourne autour de lui et s’envole en le laissant dans une bulle de calme.

En diminuant les facteurs de nouveauté et d’imprévisibilité, nous donnons à nos enfants du contrôle sur les situations qu’ils vivent, ce qui a pour effet de diminuer leur stress. Dre Sonia Lupien du Centre d’études sur le stress humain nous rappelle qu’en travaillant sur ces 3 composantes d’une situation stressante, nous assurons à notre famille une saine harmonie. Également, en pratiquant des techniques concrètes et efficaces, nous pouvons agir sur le stress de nos enfants… et sur le nôtre également.

Continuez de nous lire, nous avons plein d’astuces et de techniques à vous proposer!

Référence :

http://www.stresshumain.ca/stress-et-vous/stress-chez-les-parents/le-stress-chez-vos-jeunes/page-2.html

À propos de l’auteur

L'Équipe Amélio

Nous sommes une équipe pluridisciplinaire qui réunit des experts de haut niveau issus de l’enseignement, du milieu scientifique et de la communication.